Toujours pas abonné ?

Recevoir directement les derniers articles

Vendre ses idées (et trouver du sens)

Être payé pour faire ce que l’on aime. N’est-ce pas le rêve de tout le monde ?

Le problème, c’est que beaucoup ne savent pas ce qu’ils aiment réellement, et ce qu’ils voudraient faire.

Une vision, ça se construit consciemment, et stratégiquement.

Vous êtes ici pour réaliser votre volonté, et pas pour être ballotté par celle des autres.

Connais-toi toi-même

Comment savoir ce qu’on veut, et comment reconnaître ses passions ?

Par l’introspection.

Chaque vie a ses thèmes particuliers, et ses sujets d’intérêts propres.

Nous sommes tous appelés vers des choses différentes.

La définition du succès varie en fonction des personnes.

Il existe différentes manières de mesurer la personnalité (on appelle cette discipline la psychométrie).

Un des modèles qui a fait ses preuves est le Big Five. (Vous pouvez faire le test gratuitement ici.)

Chaque individu a en proportions différentes cinq traits, qui vont influer sur la définition du succès de la personne.

Voici ces cinq traits :

1. L’Ouverture

Appréciation de la nouveauté, et d’idées originales. Néophilie, curiosité, goût de l’aventure.

Les personnes dominées par ce trait voient le succès dans l’expression créative, la découverte, et le goût de l’exploration.

2. La Conscienciosité

Rigoureux, discipliné, méticuleux. En quête de dépassement de soi, et d’un idéal moral.

Les personnes dominées par ce trait voient le succès dans la compétition, les progrès mesurables, et l’accumulation de victoires.

3. L’Extraversion

Cherche la compagnie des autres. Sociable, avenant, enthousiaste.

Les personnes dominées par ce trait voient le succès dans l’appartenance à un groupe, le statut, le partage, l’échange, et des relations satisfaisantes.

4. L’Agréabilité

Tempérament compatissant et emphatique. Coopératif, évite le conflit.

Les personnes dominées par ce trait voient le succès dans le service à l’autre, et l’aide de son prochain.

5. Le Neuroticisme

Sensibilité aux émotion négatives. Stressé facilement, colérique, sur la défensive.

Les personnes dominées par ce trait voient le succès dans la sécurité, le confort, la prévisibilité, et le contrôle de l’environnement.

Optimiser ses ressources

Chaque trait vient avec ses avantages et ses inconvénients.

Mais dans la vie professionnelle, celui qui prédit le mieux le succès est la conscienciosité.

Ensuite vient l’extraversion, et finalement, l’ouverture.

L’agréabilité, et le neuroticisme prédisent la faillite.

(On peut aussi prévoir vos opinions politiques avec ce modèle.)

Malheureusement, il existe un autre facteur qui les surplante tous : le QI.

L’intelligence est un sujet extrêmement tabou, parce qu’elle est profondément inégalitaire.

On ne choisit pas son QI. On l’hérite, et on ne peut pas le développer. (Vous pouvez vous entraîner à faire des tests de QI, et progresser, mais cela ne signifie pas que vous êtes devenu globalement plus intelligent.)

De la même façon, on ne décide pas si l’on mesurera 1m50 ou 1m90.

On refuse de l’admettre, parce qu’on croit au mérite, mais c’est ce qu’indique la recherche.

Et personne n’a encore découvert de méthode pour rendre les gens plus intelligents.

Par contre, il existe des tas de systèmes, qui peuvent vous aider à apprendre plus vite, et à organiser vos pensées.

Le langage et la communication sont des compétences qui peuvent se développer.

Quand vous savez parler, écrire et penser, vous optimisez vous ressources cognitives.

Ceux qui font de création vidéo, de la 3D, de la programmation, ou du motion design… savent que vous avez beau avoir un ordinateur de compétition, si vous ne savez pas optimiser vos ressources, et votre mémoire… vous allez avoir beaucoup de mal à travailler, et à créer des rendus.

Et surtout vous allez perdre beaucoup de temps, et d’énergie…

C’est pareil pour les individus, ils peuvent être intelligents, mais s’ils ne canalisent pas cette énergie dans quelque chose de productif, elle peut devenir destructrice.

Le revers de l’intellectualité, c’est l’arrogance, le narcissisme, la critique, le cynisme, le matérialisme et le scientisme.

La meilleure façon de devenir aigri, c’est de ne jamais exploiter son potentiel.

L’art de penser

Vous pouvez faire des merveilles, même avec un ordinateur peu puissant, si vous savez optimiser ses ressources vers un but précis, et que vous êtes créatif.

Chacun peut apprendre à mieux se servir de son esprit, en devenant plus articulé.

Comment on devient plus articulé, et comment on apprend à se servir de son système d’exploitation, et des différents langages ?

Par la pratique : en parlant, en écoutant, en lisant, et en écrivant.

En consommant de l’information, et en étant créatif avec celle-ci.

Votre esprit est une machine à créer du sens… à faire du neuf avec de l’ancien, à disséquer, à analyser, à interpréter, à associer, à réassembler…

La qualité des idées que vous produisez dépend d’abord de l’information que vous permettez d’entrer dans le système.

Attention donc à ce que vous consommez.

Certains baignent dans la négativité, et l’entretiennent.

D’autre deviennent boulimique du divertissement, et perdent leur vie dans des distractions vides de sens.

Les vrais gagnants de la révolution numérique, et d’internet, sont ceux qui utilisent ces nouveaux médias à des fins d’éducation, de marketing, et de networking.

Si vous voulez arrêter de perdre du temps sur les réseaux sociaux, ou ailleurs… remplacez le divertissement par l’apprentissage.

Quand vous maîtrisez, et que vous savez manipuler les mondes d’abstractions, il devient beaucoup plus simple de créer du sens.

C’est seulement à ce moment que vous pouvez développer une vision claire de ce que vous voulez.

Trouver la clarté

Avoir les idées claires.

Savoir ce qu’on fait, pourquoi on le fait, et dans quel but.

Souvent les gens pensent manquer de motivation, ou de discipline.

Mais en réalité, ils manquent de clarté.

Ils ne savent pas ce qu’ils veulent, à part vaguement qu’ils ne veulent pas crever de faim, et être totalement isolé.

Ils n’ont pas de plan, ni de vision, ni de stratégie, ni de processus, ni de routine de travail et d’apprentissage.

Et finalement, ils ignorent les conséquences de leurs inactions, et de leurs indécisions.

Le temps passe, et ils se réveillent 10 ans plus tard à se demander ce qu’ils ont fait de leur vie.

Vous voulez gagner du temps ?

Regardez les gens autours de vous, et demandez-vous si vous voulez finir comme eux.

Si la réponse et oui, inspirez-vous-en.

Si non, faites-en un anti-modèle.

Au bout d’un certain moment, vous allez créer une synthèse de toutes les personnes que vous admirez (et inversement une synthèse de toutes les personnes dont vous avez pitié, ou que vous détestez).

L’imitation est le langage non-verbal qui préexiste à la compréhension sémantique.

C’est pour cette raison qu’il vous faut un modèle.

À force d’imiter vos héros, peut-être qu’un jour vous en deviendrez un.

Avoir un plan

Si vous n’êtes pas capable d’articuler clairement ce que vous voulez, vous ne l’obtiendrez jamais.

Tout commence par la création d’une image mentale de ce qu’on veut.

Une fois que vous savez précisément ce que vous voulez, vous pouvez commencer à creuser le pourquoi, et le comment.

Toute votre perception va ensuite à se réarranger en fonction de cet objectif.

Pour beaucoup, leur but premier est l’indépendance financière.

Prenons cet exemple.

Concrètement, combien, pour vous, cela représente par mois ?

Disons que vous visez les 5000 €.

Il existe 3 façons de gagner de l’argent (si on oublie les allocations, et les dons) :

  1. En étant salarié
  2. En investissant
  3. En entreprenant

1- Le salariat

L’avantage du salariat est qu’il permet un revenu stable et prévisible, et qu’il ouvre des portes à des prêts d’investissement.

Mais pour atteindre les 5000€ par mois, il faudra sûrement faire de longues études, ou grimper lentement la hiérarchie professionnelle.

L’autre désavantage est qu’il demande de sacrifier quasiment l’entièreté de son temps, et de son énergie au projet de quelqu’un d’autre.

2- L’investissement

L’investissement est intéressant parce qu’il est une source de revenu passif, qui demande peu de temps de gestion.

Mais pour commencer à être rentable, il faut soit un capital de base que beaucoup n’ont pas, ou bien il faut beaucoup de patience.

Pour gagner 5000€ par mois, il vous faudrait un placement de 1,5 million d’Euros, à un rendement de 4% par an.

3- L’entreprenariat

Il s’agit du moyen le plus flexible, qui offre le plus de libertés.

Le problème, c’est que la courbe de progression est stagnante pendant un moment avant d’avoir de vrais résultats.

Pour faire 5000€, vous devez vendre 500 produits à 10€, ou 10 offres à 500€, ou encore 100 séances de coaching à 50€.

10€ c’est la marge que vous pouvez faire sur un livre autoédité.

Vendre 500 livres par mois. Est-ce réellement un objectif si irréalisable ?

La compétence à développer

Il existe une compétence qui les surpasse toutes : l’écriture.

Pourquoi ?

Parce qu’elle se répercute sur énormément d’aspects.

Comment créer un plan, et une stratégie pour le futur ?

En l’articulant d’abord sur le papier.

Quelle est la meilleure façon d’intégrer l’information, et d’organiser sa pensée ?

En écrivant sur le sujet en question.

Quel est le meilleur moyen de communiquer ses idées ?

D’abord en les couchant sur le papier.

Presque tous les contenus audiovisuels sont tournés à partir de scripts.

Ils sont aussi primordiaux en marketing, en persuasion et en copywriting.

Les meilleurs orateurs sont des gens lettrés.

Quelle est la différence entre un influenceur, qui connait une renommé passagère, et quelqu’un qui marque véritablement son temps, au point qu’on parle de lui encore après sa mort ?

Réponse : la profondeur, et la qualité des idées produites et partagées.

Dans un monde superficiel et matérialiste, tout le monde est concentré sur la forme.

Alors que le plus important, c’est le fond.

Les gens qui se lancent pensent qu’ils ont besoin de la meilleure caméra, des meilleures lumières, d’un décor qui en jette, de gros logiciels, et de montages épileptiques… alors que tout ceci est secondaire.

En réalité, si votre but c’est d’enseigner, toute cette fioriture peut même perturber la communication du message.

(Est-ce que vous imagineriez un cours de physique, monté comme une vidéo de Squeezie ?)

Une structure récurrente

Tout change rapidement dans cette ère, où l’information circule à la vitesse de la lumière.

Les techniques, les moyens et les supports sont constamment renouvelés.

Exemple : le marketing.

Avant internet, pour faire de la publicité, on envoyait par la poste des brochures.

Ensuite, on s’est rendu compte qu’on pouvait faire ça par e-mail, et que ça coûtait moins cher.

Puis, est venue la mode des « pop-ups », et des bannières intrusives.

Après, le nouveau moyen tendance était la publicité Adsense, Google Ads, et Facebook Ads… (La fameuse époque du drop shipping…)

Mais les coûts ont fini par exploser, et les marketeurs se sont plutôt repliés sur les influenceurs, et les partenariats.

Jusqu’aux scandales récents des influvoleurs…

En bref, les techniques, et les tactiques peuvent changer d’année en année, très rapidement.

Ce qui ne change pas, ce sont les grands principes derrières ces structures.

Toutes sont des tunnels de vente, et toutes se servent de la compréhension de la nature humaine, à des fins de persuasion, et d’éducation.

Le marketing n’est finalement que de la psychologie appliquée.

Quand vous connaissez ces principes, vous pouvez vous adapter à tous les supports, et aux changements dans l’industrie.

On en revient encore une fois à la base : l’écriture.

Le point commun entre la brochure, la pub à la télé, l’e-mail marketing, ou Facebook Ads… c’est la capacité à articuler un message convainquant.

Là est le réel pouvoir de l’influence (et le secret de ceux qui manipulent les masses).

Conclusion

On apprend en faisant, et en pratiquant, à répétition, jusqu’à ce que cela devienne une seconde nature.

Comme un karatéka qui révise ses mêmes katas quotidiennement, même après la dix millième exécution.

C’est pareil pour l’écriture.

On dit de Zola qu’il écrivait 5 pages par jour.

Il vous faut un rythme de production.

Si vous écrivez tous les jours, même pas beaucoup :

  • Vous vous entraînez et devenez meilleur
  • Vous avez du contenu à poster sur internet
  • Vous créez les bases de vos infoproduits futurs
  • Vous devenez quelqu’un de plus articulé
  • Vous commencez à rassembler une audience
  • Vous affinez votre vision
  • Vous gagnez confiance en vous

Tout le monde est capable d’écrire 2000 mots par semaine ; et de les convertir en newsletter, en article de blog, en script vidéo, ou en contenu pour les réseaux sociaux.

Cela représente moins de 300 mots par jours.

Imaginez la communauté que vous pourriez développer si vous implémentiez cette habitude pendant 1 an, 2 ans… 5 ans…

Internet donne la possibilité à chacun de monétiser ses passions, tout en parlant de ce qu’on aime.

— Geoffroy

Photo de profil Geoffroy
Qui est Geoffroy Stec ?

Je suis designer et éditeur depuis 2018. J’aide les créatifs à monétiser leurs passions, et à construire des systèmes de rémunérations durables.


Ressources

Manuel d’hygiène mentale

Apprenez les bases de l’épistémologie, de la philosophie existentialiste... Les principes de la perception.

Commander maintenant

Traité élémentaire de
science occulte

Dècryptez écrits des alchimistes, des Kabbalistes et les symboles que nous a légués l’antiquité. La philosophie occulte.

Commander maintenant

PROCESSUS DE CRÉATION ET D’INTERPRÉTATION DE LA RÉALITÉ

Comprenez les différents paradigmes et les révolutions scientifiques. Épistémologie et science.

Commander maintenant


LE KYBALION

Étude sur la philosophie de l’ancienne Egypte et de l’ancienne Grèce. Hermétisme et Alchimie.

Commander maintenant